L’association Mekkil’ lance la deuxième phase du projet pilote « Douar en Vie »

Miloud Chaâbi
Avenue Miloud Chaabi : un dernier hommage au défunt homme d’affaires
17 février 2021
Zoulikha Nasri
Figures Emblématiques : Zoulikha Nasri
17 février 2021

L’association Mekkil’ lance la deuxième phase du projet pilote « Douar en Vie »

Association Mekkil'

Photos distribution des vélos avec la Fondation Décathlon aux collégiens et lycéens DR : Mekkil'

Après la réussite de la première étape de leur projet et le lancement en grande pompe en novembre dernier de son projet pilote Douar en Vie, l’association Mekkil’ persiste et signe avec de nouvelles actions en faveur du Maroc profond, mais surtout de sa jeunesse.

Œuvrant dans les zones enclavées où les écarts de développement sont criants, Mekkil’ opère auprès des populations rurales pour les laisser envisager un avenir meilleur.

Lors de sa première phase, le projet a permis une réduction palpable des inégalités scolaires grâce au travail de refonte effectué principalement sur la perception que la société se fait du douar. Basé sur 4 axes, les actions menées sont dirigées vers l’accès égal à la santé, la réduction des inégalités liées à l’éducation, le respect de l’environnement ainsi que l’épanouissement à travers le sport. 

Photographie du centre préscolaire lancé en novembre
DR : Mekkil’

Autre témoin de la réussite en cours, les bénéficiaires du centre préscolaire ont vu leur nombre doubler à l’issue des actions de Mekkil’, passant de 20 à 50 jeunes participant au programme. Cette évolution significative est notamment due à la prise en charge du salaire des institutrices, ce qui a permis de soulager le coût pour les familles du Douar, qui ont par ailleurs obtenu des des vélos pour rejoindre les collèges et les lycées ainsi qu’un certain nombre de services grâce à l’action conjuguée de la Fondation Décathlon et des autres partenaires favorisant in fine la création d’égalités dans un milieu profondément teinté d’inégalités.

La 2ème opération, qui débutera cette semaine, initiera les bénéficiaires au monde digital. Les 50 jeunes pourront désormais disposer d’un centre informatique Capdigital, grâce au partenariat avec Cap Gemini Maroc, où seront dispensés des cours d’informatique animés par des ingénieurs bénévoles pour démarrer le projet. Le centre de formation Mekkil’ comprendra aussi des cours de soutien scolaire, des cours de langues en français et en anglais, mais aussi des cours d’alphabétisation destinés aux femmes, ce qui constitue une première pour la région de Tassoultant.

Photographie du centre préscolaire lancé en novembre
DR : Mekkil’

Conjuguant les efforts sur le secteur de l’éducation, les actions de l’association Mekkil’ et de ses partenaires comme l’ONG Al Karam permettront en outre, la mise en place de séances d’orientations pour les jeunes ainsi que des consultations mensuelles avec un psychologue, dans l’optique de mener une action sur le volet de l’épanouissement personnel de ces jeunes. 

L’idée pour l’association est de permettre grâce à ce projet pilote, la mise en place d’un terreau fertile pour l’éducation et de permettre au Douar de compter un taux de scolarisation de 100%, de combattre la déperdition et le décrochage scolaires mais surtout d’accorder aux bénéficiaires tous les éléments essentiels à l’éclosion des potentialités de ces jeunes désireux de croire en un avenir meilleur.

L’originalité du projet réside dans la combinaison entre l’éducation, l’épanouissement et le sport. Il se concrétisera ultérieurement par l’édification très prochaine de 2 terrains de sport dans les mois à venir, toujours avec l’implication de la Fondation Décathlon. Le premier, pour les plus jeunes, devrait accueillir une aire de jeu et des terrains d’initiation au sport. Quant au second, un terrain multisports sera dédié aux collégiens et lycéens et les initiera à terme aux jeux collectifs comme le handball, le basketball, le football et plus encore. 

Ayant comme leitmotiv le combat face aux inégalités d’accès aux services sanitaires, notamment accrues par cette pandémie mondiale, l’Association lance d’ailleurs un appel à manifestation pour élargir son partenariat médical dans la perspective de lancer une caravane médicale généralisée pour ce Douar. D’ailleurs, un partenariat avec Dar Al Oumouma a déjà permis de combler le vide dans la prise en charge d’accouchements. Mekkil’ envisage d’aller plus loin et pense déjà au désenclavement du Douar en ce qui concerne l’accès aux soins, d’où le besoin d’y mener une action concrète avec la mise en place future de plusieurs caravanes médicales.

Ce projet-pilote sur 5 ans a pu se concrétiser grâce à l’appui majoritairement de partenaires étrangers, Décathlon, Orange, Cap Gemini, le Centre Culturel Français et l’ONG Biblionef. MekkiL’ espère pouvoir compter très prochainement sur l’appui de partenaires régionaux et nationaux afin de pouvoir dupliquer ce projet-pilote à d’autres douars, un projet qui au bout de trois mois a déjà pu confirmer ses premiers impacts.

Le travail de cette association est noble. Or, il se trouve que le Maroc a besoin de la passion véhiculée par les responsables de l’association Mekkil’ qui croient dur comme fer que la réussite du pays se fera à travers l’éducation de sa jeunesse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *